Les obstacles

« Selon moi, les obstacles qui gênent notre avancée dans la vie – argent, race, sexualité, relations, santé, temps – peuvent vite constituer un mur infranchissable. Il existe des contraintes contre lesquelles nous ne pouvons rien, et qui conspirent sans arrêt contre nous. Mais nous ne parviendrons jamais à les dépasser si nous les considérons comme telles. Avec l’âge viendra l’opportunité de comprendre leur origine.
Si nous nous employons à identifier l’origine de ces obstacles, nous réussirons à débarrasser le monde de ce poison. Nous aurons des objectifs. Que ces entraves soient spécifiques, comme une maladie, ou plus générale, comme l’injustice sociale, une fois que nous les aurons dépassées, tous les espoirs seront permis.
L’optimisme n’est pas forcément aveugle. »

Cette extrait, provenant du roman The memory book écrit par Lara Avery, reflète parfaitement ma pensée du moment. Je suis quelqu’un de très optimiste et j’aime à croire que tout est possible. Mais il y a toujours des choses qui nous bloquent, des freins, des obstacles qui nous empêchent d’atteindre nos rêves, qui nous empêchent d’y croire. Et si nous les laissons faire, ces obstacles prendront de l’importance, beaucoup trop, et nous serons incapable de passer au dessus. Mais si certains de ces obstacles ne sont pas de notre ressort, il y en a qu’on peut facilement contrer parce qu’ils dépendent entièrement de nous. On est les premières personnes à nous créer des obstacles, des barrières infranchissables, des monstres sous nos lits qui existent seulement dans notre tête et nulle part ailleurs. Pourquoi faisons nous ça ? Par peur, sans doute. Il est bien plus facile de se dire qu’on est pas assez belles/intelligentes/audacieuses pour réaliser nos rêves plutôt que d’essayer et d’échouer.

Moi même, en ce moment, j’hésite beaucoup à faire un semestre en Italie. Je me dis que je ne suis pas assez forte pour vivre loin de ma famille, pas assez bonne en italien pour comprendre les gens, pas assez bonne tout court pour valider mon semestre. Tous ces doutes, ne sont pas des obstacles mais des peurs. Des excuses que j’invente au cas où j’échouerai et même au cas où je réussirai. Oui la réussite me fait peur, peut-être même plus que l’échec.

Pour en revenir à nos moutons, beaucoup d’obstacles sont nos propres inventions. Et c’est plutôt triste parce qu’il y en a déjà plein contre lesquelles nous ne pouvons rien. Autant se limiter à ceux là, vous ne croyez pas ? Alors trouvez les, ces obstacles que vous avez créé, contre lesquelles vous pouvez vous battre et surmontez les ! Dépassez vos limites et voyez comme le monde est grand quand il n’y a rien pour nous empêcher d’avancer.

PS : on dit que si vos rêves ne vous effraient pas, c’est qu’ils ne sont pas assez grands. N’ayez pas peur de rêver grand, si vous y croyez c’est que vous en êtes capable.

Publicités

4 commentaires sur « Les obstacles »

  1. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Pour ma part, d’un côté je suis très optimiste, de l’autre j’ai tendance à beaucoup me remettre en question. J’espère sincèrement que tu partiras un semestre en Italie car je suis certaine que ça t’apporterait beaucoup. Bien sûr, tu es la seule à savoir ce qui serait le mieux pour toi!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s