La motivation pour travailler

On aimerait tous être bon à l’école, avoir de bonnes notes, une bonne moyenne. On aimerait tous tenir cette résolution que l’on prend chaque année, cette année je travaille ! Mais même ce jour là on y croit pas parce que on se connait et on sait qu’on ne tiendra pas. Pourtant on la prend cette résolution parce même si on y croit pas, on a envie d’y croire. Il n’y a pas de miracle pour réussir dans ses études, il suffit de travailler régulièrement et d’y mettre du sien. Le souci c’est que ça demande de la motivation et la motivation, même à une semaine de l’examen, on n’en a pas. Alors on cède rapidement à la tentation de faire autre chose plus amusant et une fois devant la copie d’examen on regrette.

« Aujourd’hui je fais, j’en ai eu trop marre de parler » BigFlo et Oli.

STOP ! Il est temps d’arrêter d’énoncer des choses que l’on ne fera pas, de faire des promesses que l’on ne tiendra pas. Il est temps de faire ce que l’on dit, de réussir les objectifs que l’on s’est donné. Il est temps de se mettre au travail ! Et pour ça il faut de la volonté et de la motivation. Adieu la flemme.

Le truc c’est que la motivation ça ne se trouve pas à tous les coins de rues, ça se trouve en nous même. Et des fois, il faut chercher bien profond. Je vous assure que si vous prenez le temps de la chercher vous la trouverez. Personnellement, il y a des jours où je me réveille motivé sans savoir pourquoi et je suis capable de rester attaché à mon bureau pour faire des fiches pendant quatre heures. Mais il y aussi des jours où ma motivation est caché mais vraiment bien caché. Et ces jours là, j’essai de la trouver. Je prend mon temps et je me demande pourquoi. Pourquoi je devrai travailler un samedi matin au lieu de sortir avec amies ? Après tout, j’ai encore le temps pour réviser. Parce que si tu ne révise pas aujourd’hui, tu aura trop de choses à apprendre après et tu te découragera. Ainsi s’engage une conversation avec moi même dans laquelle ma motivation et ma flemme se battent. Mais il y a un moment où le combat est fini parce ma motivation triomphe en sortant l’argument ultime : parce que tu veux réussir.

Oui je veux réussir. Toujours. Même quand j’ai la flemme. Même quand il n’y a plus d’espoir. Elle est toujours là, la volonté de réussir. Et une fois que je l’ai trouvé, il n’y a rien qui m’empêche de travailler. Beaucoup disent qu’il faut se fixer des objectifs mais moi je pense qu’il est utile de se demander ce que l’on veut vraiment. D’après moi, les objectifs sont des petits défis qu’on se donne pour atteindre un but plus grand, un but ultime. Mais parfois on ne sait pas vraiment quel est ce but ultime et on échoue dans nos petits défis pour cette raison. C’est pourquoi il est important de s’interroger soi-même sur ce que l’on veut vraiment avant de se fixer des objectifs.

Les objectifs peuvent aider mais ne le font pas toujours. Parfois même, ils font le contraire, ils nous découragent. Combien de fois as t-on dis « je n’y arriverai jamais » ? Mais le dicton est bien vrai, quand on veut on peut. Alors trouvez la, cette volonté qui vous rend capable de soulever une montagne. Prenez le temps de vous poser la question : qu’est-ce que je veux vraiment ? Et de chercher la réponse, qui n’est pas toujours évidente. Et une fois que vous l’avez trouvé, faites en bonne usage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s